Une STARS30 au cœur de l’Alentejo

Mi-février, notre équipe technique s’est rendue à la cave coopérative de Borba, au cœur de l’Alentejo pour quelques jours de formation qui ont permis à l’équipe de la cave de prendre en main leur nouvel outil : une STARS30 pour la stabilisation tartrique. Cette semaine de rencontre et d’échanges nous a permis de découvrir une région riche d’histoire et une cave coopérative au dynamisme exemplaire.

Alentejo : la belle n’est pas endormie

Atterrir à Lisbonne, ne pas s’attarder sur la côte et filer vers la frontière espagnole, au mépris des recommandations classiques des guides touristiques. Nous voilà dans l’Alentejo, niché à l’est de de Lisbonne, qui s’étend sur la majeure partie de la moitié sud du Portugal. Que la quiétude des villes et la nature préservée ne vous trompent pas : dans l’Alentejo, on avance tranquillement, mais sûrement. Les rues calmes cachent des trésors historiques, des monuments somptueux, une gastronomie rustique et pointue, et des caves où s’élaborent de véritables pépites œnologiques.

Des vins de caractères

Les richesses sont avant tout naturelles : la région produit du marbre et du liège ; ses sols de schiste, de granite et de calcaire se prêtent à l’élaboration de vins de caractère. Au cours des siècles, l’Alentejo a d’ailleurs séduit nobles et têtes couronnées qui ont élu tour à tour Evora ou Vila Viçosa comme lieux de villégiatures. Aujourd’hui, l’Alentejo a beaucoup à offrir à l’amateur de bons vins, royal ou roturier. En rouge, les assemblages donnent la part belle à la trincadeira, à l’aragonez (alias portugais du tempranillo), à l’alicante bouschet – auquel on doit la couleur intense du nectar, ainsi qu’aux cépages « internationaux » que sont la syrah et le cabernet sauvignon. En blanc, on se délecte de l’aromatique antao vaz, de l’arinto et du roupeiro. Près d’un million d’hectolitres sont produits sur les 22 000 hectares de l’appellation, les trois quarts en rouge. Adega de Borba, avec une production de 120 000 hl, s’impose comme un acteur de taille dans la région, aussi bien en volume qu’en renommée.

Adega de Borba : une tradition, être pionniers

Bien qu’encouragée par les pouvoirs publics, la fondation de la cave coopérative, en 1955, était un pari : le secteur viticole était à l’époque anecdotique dans l’économie de la région, basée alors sur la production céréalière. Le pari s’est révélé gagnant : aujourd’hui, Adega de Borba regroupe 300 coopérateurs sur plus de 2000 hectares et emploie 62 personnes. Bien sûr, si le terroir et la qualité des raisins sont à l’origine ce succès, il a fallu bien plus pour transformer l’essai : l’esprit d’innovation, la volonté de toujours progresser et l’utilisation intelligente des technologies et savoir-faire modernes qui guident l’équipe d’Adega de Borba depuis plus d’un demi-siècle y sont pour beaucoup. Tout d’abord, la cave ne « fait pas son âge » : soigneusement entretenue, éclatante de propreté, incluant de nombreux équipements modernes -filtre tangentiel, analyseur Foss, elle fait mentir nombre de clichés sur les caves coopératives. Une démarche qualité à faire pâlir les plus grands groupes internationaux est mise en place. La cave s’implique dans de nombreux projets de recherche scientifique. Un nouveau site de production et de stockage a été acquis récemment. La recherche de l’efficacité, le respect de l’environnement et la recherche d’ergonomie sont des principes qui guident l’équipe de la cave au jour le jour comme dans ses projets d’investissement ; c’est donc naturellement qu’Adega de Borba s’est tournée vers la stabilisation tartrique membranaire.

STARS30 : économie d’énergie, gain en ergonomie

L’acquisition d’une unité de stabilisation STARS30 va leur permettre de s’affranchir de la stabulation à froid, plus énergivore et pénible pour les opérateurs. Adega de Borba compte aussi gagner en réactivité, en fiabilité de la stabilité et en respect du vin, avec une dissolution bien moindre d’oxygène.

La cave se sert des technologies les plus pointues pour laisser le terroir s’exprimer pleinement, et le résultat est à la hauteur : des rouges chaleureux, souples et charnus, des blancs parfumés et frais, à des rapports qualité-prix imbattables.

Nós recomendamos. Bem-vindos no Alentejo !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *